Meilleure Tireuse à Bière

Bière et vin : La bière en pleine effervescence, le vin perd du terrain en France

Bière

Selon une étude du baromètre Sowine/Dynata 2023, et relayé par The Times, la bière est sur le point de dépasser le vin en termes de ventes en France. Ce changement dans les habitudes de consommation pourrait marquer un tournant historique pour les deux secteurs.

Le contexte : une montée en puissance de la bière en France

La bière connaît un essor considérable en France, avec un nombre croissant de brasseries locales et une production en augmentation constante. En 2022, on dénombrait 2 500 brasseries implantées sur le territoire national, contre 500 en 2013, faisant de la métropole le 8ᵉ producteur de bière en Europe (source Brasseurs de France).

Le baromètre Sowine/Dynata 2023 : la bière et le vin au coude-à-coude

Selon l’édition 2023 du baromètre Sowine/Dynata, la bière (56%) est désormais au coude-à-coude avec le vin (55%) parmi les boissons alcoolisées préférées des Français. Une différence homme/femme est notable : le vin reste en première position des boissons alcoolisées préférées pour les femmes (49%), tandis que les hommes préfèrent la bière (65%). Le champagne se place en troisième position (37%), suivi des spiritueux en cocktails (29%), des cidres (22%) et des spiritueux purs (20%).

Baromètre Sowine/Dynata 2023

Les bières blondes en tête

Toujours selon cette étude, les Français ont une nette préférence pour les bières blondes, avec 97% des consommateurs de bières qui en consomment. Cette catégorie est suivie par les bières blanches, ambrées, brunes, IPA et enfin, les Sour. L’étude révèle également que les Français consomment davantage de bière entre amis ou en famille (environ 40%) plutôt que seuls (environ 14%).

Baromètre Sowine/Dynata 2023, suite

Une préférence générationnelle

La préférence pour la bière ou le vin varie également en fonction de l’âge. Les jeunes de 18-25 ans sont 56,5% à citer la bière comme boisson alcoolisée préférée, contre 33% pour le vin. Le vin ne redevient majoritaire que chez les 50-65 ans (61% contre 43,5% pour la bière).

Les raisons de cette évolution

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette montée en puissance de la bière en France :

  1. La diversité des bières : les consommateurs français ont désormais accès à un large éventail de bières, allant des bières aromatisées aux bières sans alcool, en passant par les bières artisanales et locales et les nouveaux styles (IPA, sour, etc.).

  2. La tendance à privilégier les produits locaux : 60% des consommateurs de bière en France choisissent des bières locales, reflétant une volonté de soutenir l’économie locale et de réduire l’empreinte écologique liée au transport des produits.

  3. La diabolisation des alcools forts : la consommation de spiritueux purs est en recul, ce qui profite aux bières et aux cidres, perçus comme des alternatives moins nocives.

Quelles conséquences pour les secteurs de la bière et du vin ?

L’essor de la bière en France a naturellement des conséquences pour les secteurs de la bière et du vin. Ces deux secteurs, auparavant bien définis et avec des parts de marché stables, sont désormais en pleine mutation.

Opportunités pour le secteur de la bière

La croissance du marché de la bière est en partie due à l’explosion des microbrasseries et des bières artisanales, offrant une grande variété de choix aux consommateurs. Les consommateurs français sont de plus en plus intéressés par les bières locales, les bières importées et les bières “craft”. Cette tendance ouvre la porte à de nombreuses opportunités pour les producteurs de bière, qui peuvent désormais explorer de nouveaux styles, saveurs et techniques de brassage pour répondre à la demande croissante.

De plus, l’augmentation de la consommation de bière sans alcool et des bières aromatisées montre que le secteur a réussi à innover et à s’adapter aux attentes des consommateurs. Les producteurs de bière peuvent tirer parti de ces tendances pour développer de nouveaux produits et attirer de nouveaux clients.

Changements pour le secteur du vin

Le secteur du vin doit désormais faire face à une concurrence accrue et repenser sa stratégie pour maintenir sa part de marché. Toutefois, il est important de souligner que la consommation de vin ne diminue pas pour autant, mais que la bière gagne en popularité.

Pour reconquérir les consommateurs, le secteur du vin doit se concentrer sur l’innovation et sur la création de produits répondant aux attentes des consommateurs, notamment en termes de qualité et de diversité. Les producteurs de vin doivent également travailler sur leur image et leur communication pour attirer les jeunes générations et les amateurs de bière.

Collaborations et synergies entre les deux secteurs

Plutôt que de s’engager dans une lutte acharnée, les secteurs de la bière et du vin peuvent unir leurs forces pour profiter de l’essor du marché de la bière en France. L’un des exemples les plus frappants de cette collaboration est la création de la Vière, une nouvelle boisson tendance et hybride née de la cofermentation de moût de raisin et de moût de bière. 

Cette innovation illustre comment les producteurs de vin et les brasseurs peuvent travailler ensemble pour développer de nouvelles boissons qui combinent les qualités du vin et de la bière. En partageant leurs connaissances et leurs compétences, les acteurs des deux secteurs peuvent non seulement améliorer leurs produits et techniques de production, mais aussi créer de nouvelles offres captivantes pour les consommateurs français.

Source : Baromètre Sowine/Dynata 2023. Echantillon de 1032 personnes représentatif de la population française, âgées en 18 et 65 ans. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas, sur la base des critères du sexe, de l’âge et de la zone géographique d’habitation. Etude menée en Décembre 2022.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire